Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 août 2015 4 27 /08 /août /2015 21:46

Dans notre édition du 12 juillet 2015, nous soulignions la présence d'une Coréenne Américaine, la flûtiste Stéphanie Kwak, au programme de la 14e édition du festival "Musicales en Côte Chalonnaise", qui s'est déroulé du 13 au 16 août derniers. Dans la presse locale, Le Journal de Saône-et-Loire a tout particulièrement mis en valeur l'interprétation de Beethoven lors du final du festival. Nous reproduisons ci-après l'article paru dans le quotidien bourguignon, sous le titre "Beethoven pour le final des Musicales".

Musicales en Côte Chalonnaise : un final éblouissant

Le 5e et dernier concert de la 14e édition des Musicales en Côte chalonnaise, dimanche, a été à la mesure des quatre premiers. La fougue des jeunes musiciens a ravi le public présent en l'église buxynoise. Paul Huang, au violon, Louis Schwizgebel, au piano, Norek Hakhnazaryan, au violoncelle, et Stéphanie Kwak, à la flûte, ont notamment interprété l'Allegro Vivace de Beethoven. L'équipe organisatrice d'Autour de Buxy en fête aura fort à faire pour l'année prochaine, après l'éclatant succès de l'édition 2015.

Sources :

Partager cet article

Repost0
12 juillet 2015 7 12 /07 /juillet /2015 17:06

Du 13 au 16 août 2015 se tient la quatorzième édition du festival "Musicales en Côte Chalonnaise", selon un concept désormais éprouvé : accueillir des musiciens de renommée internationale dans les villages de la côte chalonnaise pour interpréter des oeuvres de musique de chambre, les concerts étant suivis d'une dégustation de vin choisi parmi les crus des vignerons de la région. Les artistes résident au Pinacle à Saint-Vallerin. Pour l'édition 2015, l'AAFC-Bourgogne met à l'honneur une jeune flûtiste de talent, Stéphanie Kwak, Coréenne américaine, qui se produira à deux reprises - en concert avec le violoncelliste Narek Hakhnazaryan, le violoniste Paul Huang et le pianiste Louis Schwizgebel - le samedi 15 août à 19h à l'Eglise de Saint-Boil, et le dimanche 16 août à 16h à l'Eglise de Buxy. Portrait et programme.

Stéphanie Kwak

Stéphanie Kwak

Née à Chicago, de parents coréens, Stephanie Kwak a la double nationalité américaine et sud-coréenne. A l’âge de onze ans, elle débute sa carrière musicale en Corée dans la classe de prodiges du Seoul Arts Center. A douze ans, elle est invitée à se produire en soliste par de nombreux orchestres. Durant cette période, elle gagne plusieurs premiers prix lors de concours : Korea National Youth Competition, Korea Music Educational Newspaper Competition, Nanpa Competition. Stephanie Kwak vient de terminer son Master à la Juilliard School de New-York. Ayant remporté le premier prix au concours « Alexander & Buono International Flute Competition » elle a pu donner un premier récital au Carnegie Hall. Dans le cadre du concours de la « National Flute Association », elle a terminé première en étant la plus jeune participante. Durant cette saison, Stephanie Kwak a donné de nombreux récitals en solo, et créé « Third Ear Deaf » de Harada à New York au théâtre Peter Jay Sharp, Lincoln Center. Récemment, elle s’est produite comme soliste à l’Avery Fischer Hall sous la direction de David Robertson et à la Philharmonie de Berlin. Elle réside à l’Upper East Side à New York City et aime également peindre.

Le programme de la soirée du 15 août (à partir de 19 heures), à l'Eglise de Saint-Boil, sera intégralement dédié à la musique française, et s'achèvera par une dégustation préparée par le château de Chamilly, propriété de la famille Desfontaine : après la version pour violoncelle et piano de la Sonate de César Franck, sera jouée la version pour flûte, violon et piano de la Musique de Cour de Jean Françaix. Le concert se poursuivra avec la Sonate pour flûte et piano de Francis Poulenc, avant de se terminer par une interprétation du Trio pour violon, violoncelle et piano de Maurice Ravel.

Le concert du dimanche 16 août à 16 heures, à l'Eglise de Buxy, est intitulé "Autour de Beethoven". Quatre morceaux seront joués :
- Ludwig van Beethoven : Sonate pour violon et piano ;
- Franz Schubert : Introduction & Variations sur « Trockne Blumen » pour flûte et piano ;
- Johann Nepomuk Hummel : Trio pour flûte, violoncelle et piano ;
- Ludwig van Beethoven : Trio pour violon, violoncelle et piano.
La dégustation après concert sera offerte par le domaine Laurent Cognard.

Source (dont billetterie) :

Partager cet article

Repost0
12 mai 2015 2 12 /05 /mai /2015 18:40

Le Consortium, centre d'art contemporain basé à Dijon et réalisé par l'architecte Shigeru Ban, compte dans son équipe une Coréenne, Kim Seungduk, qui y exerce les fonctions de codirectrice et commissaire associée. Portrait.

Kim Seungduk, une Coréenne au centre dijonnais d'art contemporain Le Consortium

Kim Seung-duk a suivi une double formation, aux Etats-Unis et en France, en français et en histoire de l'art.

Ayant déjà travaillé pour la Fondation Samsung pour l'Art et la Culture (devenue le Leeum) entre 1993 et 2000, en tant que commissaire consultante à Venise et Paris, elle a été parallèlement commissaire associée au Centre Beaubourg.

Elle a été commissaire d'expositions au Consortium à Dijon dès 2000, pour Yayoi Kusama, puis en 2010 pour Lynda Benglis. Avec Franck Gautherot, confondateur du Consortium, elle participe à la définition du design et au projet de nouveau Lab Design de l'Asian Culture Complex de Gwangju depuis l'automne 2014.

Kim Seungduk est membre du comité de programmation du Palais de Tokyo à Paris depuis octobre 2011. Avec Le Consortium, elle a été directrice de projet et consultante artistique dans le cadre d’un projet urbanistique à Doha, au Qatar, de juin 2011 à 2014. Elle a également exercé les fonctions de commissaire du pavillon sud-coréen à la 55e Biennale de Venise en 2013.

Figure de la scène artistique contemporaine dijonnaise, Kim Seungduk est reconnue comme l'un des curateurs coréens les plus actifs et influents à l'international. 

Partager cet article

Repost0
23 avril 2015 4 23 /04 /avril /2015 20:07

Si les fans de culture pop coréenne (K-Pop) n'ont guère la chance de voir leurs idoles se produire à Dijon (et pourtant, Dijon est à moins de 1h40 de Paris en TGV et compte ce qu'il faut en salles de spectacle !), la capitale bourguignonne n'en compte pas moins une communauté active sur Internet. Aperçu.

KPOP Dijon, une communauté des fans de K-Pop en Bourgogne

Ornée du logo "I love Kpop", la page Facebook (FB) de la communauté KPOP Dijon l'affirme d'emblée : elle s'adresse à tous les fans de Kpop non seulement à Dijon, mais aussi en Bourgogne, "parce que la Kpop ne se limite pas qu'à Psy et à Gangnam Style".

Si la Kpop est malheureusement envisagée par la communauté sous le seul aspect musical, et n'accorde en outre guère de place aux créations musicales indépendantes, la page FB de KPOP Dijon est active et régulièrement mise à jour depuis sa création en août 2012, traitant de l'actualité des différents groupes. Le premier article, posté le 10 août 2012, était consacré à Girls' Generation.

Au moment où était publié cet article, 125 personnes avaient aimé la page Facebook du groupe KPOP Dijon... en près de trois ans les membres ont changé, mais la communauté des fans de KPop à Dijon a continué de s'agrandir. Nous lui souhaitons une excellente continuation.

Partager cet article

Repost0
9 avril 2015 4 09 /04 /avril /2015 08:59

Dans notre édition du 29 mai 2011 nous présentions Kim Mi-ja (ou Mi-ja Kim, suivant que l'on retient ou nom l'occidentalisation des noms coréens consistant à placer le patronyme - en l'occurrence "Kim" - après le prénom bisyllabique, http://www.aafc-bourgogne.org/article-kim-mi-ja-une-chanteuse-coreenne-en-bourgogne-75025087.html), une chanteuse coréenne qui vit en Bourgogne. Le 9 avril 2015, Kim Mi-ja donne un récital lyrique gratuit, à partir de 20 heures, à la Maison de Marsannay, à Marsannay-la-Côte (route des Grands Crus, renseignements 03 80 54 09 00). Un événement tout public.

Concert lyrique de Kim Mi-ja à Marsannay-la-Côte

Partager cet article

Repost0
15 juin 2014 7 15 /06 /juin /2014 22:18

Organisé par l'association Salva Voce, dont la présidente d'honneur est la soprano Natalie Dessay, le concours international de chant lyrique de Bourgogne - qui s'est terminé le 31 mai 2014 - a une nouvelle fois mis les Coréens à l'honneur. Mais cette année, les artistes sud-coréens ont fait très fort - puisqu'ils ont carrément pris les trois places du podium ! Présentation des lauréats, que nous félicitons chaleureusement.

Premier prix, la soprano Heera Bae (photo ci-dessous) a été diplômée de l’Université de Hanyang à Séoul, avant de poursuivre ses études à Milan dont elle a été diplômée en 2010. Pendant ses études en Italie, elle a participé à une Master-Class de Mme Luciana Serra. Entre 2010 et 2012, elle a suivi un cycle de perfectionnement au conservatoire de Marseille.

heera-bae_premier-prix_concours-chant-lyrique-bourgogne_201.jpg
Elle a remporté le deuxième prix au concours international de chant du Cultural exchange society en Corée du Sud, le deuxième prix au concours Carmine (Italie). Elle a été finaliste au concours international Alfredo Giacomini (Italie), premier prix au Concours international Martini (Italie) et premier prix au Concours international Vivonne (en France).

En 2004, elle interprète à Séoul le rôle de la Première Dame dans La Flûte enchantée. Elle a aussi joué le rôle de Fanny dans La cambiale di matrimonio (en 2010, à Capri), et celui de Gilda dans Rigoletto (en 2010, à Torrechiare).

Entre 2010 et 2011, elle se produit à Milan en tant que soprano soliste dans la Missa brevis k194 in re maggiore, donne un concert au Théâtre Verme à Milan, chante comme soprano solo l’Oratorio Salve regina dans un concert Bellini et Rossini à Parme et le Stabat Mater dans l'Yonne. Elle a participé à un concert de Noël au Théâtre Beffroi à Montrouge, et s'est produite au concert des plus beaux Ave Maria et prières d’opéra à Notre-Dame d’Auteuil, à Paris. Enfin, en 2012 elle a interprété deux récitals dans l'Yonne, à Saint-Père et Avallon.

Le ténor Sunggoo Lee a obtenu le troisième prix. Né en 1981, il a débuté ses études de chant à l'Université Chugye Arts auprès du professeur Young-hwan Kim. En automne 2008, il poursuit ses études avec Vittorio Terranova au Conservatoire Verdi de Milan, et avec Andelisa Tabiadon à la Scuola Civica di Milano. Il obtient son diplôme au cours de l'été 2012. En 2009, il remporte le premier prix au concours international Gianni Poggi, et en 2011, le deuxième prix au concours international Porana Lirica. En 2006 il fait ses débuts dans le rôle de Nemorino (L'Elisir d'amore) au théâtre Hwang Sin-duk en Corée. En 2009, il chante Canio (I Pagliacci) au Teatro Verdi à Busseto et au Teatro Castel San Giovanni. En 2010, il interprète Gastone (La Traviata) au Teatro sociale Soresina, au Teatro Verdi à Busseto et au Teatro Presidente à Piacenza. Il chante ensuite le rôle d'Alfredo (La Traviata) au Teatro Verdi Castel San Giovanni. Il intègre l'Opéra Studio de l'OnR en septembre 2013. Cette saison, il participe aux spectacles De la maison des morts, Aladin et la lampe merveilleuse de Nino Rota et Le Pauvre Matelot de Darius Milhaud.


Enfin, si le site du concours n'a pas donné d'éléments biographiques sur le second prix, celui-ci est également coréen, avec Sang-ha Yoon.

Source : site du concours.

Partager cet article

Repost0
25 janvier 2014 6 25 /01 /janvier /2014 00:44
36B-20Mi-ja2.jpgLa salle de spectacles du Bistrot de la Scène, à Dijon, propose les 21 et 22 mars prochains des mélodies coréennes. A découvrir absolument.
   
Par son programme éclectique (théâtre, musique, chanson, conte, cirque...), la salle de spectacles du Bistrot de la Scène a su s'imposer sur la scène culturelle dijonnaise.

Elle vous propose, les vendredi 21 mars et samedi 22 mars à 20h30, un voyage lyrique en Corée, au fil de mélodies composées pour des poèmes extrêmes-orientaux chantés en coréen, avec la soprano Mi-Ja  Kim et Claire Forin au piano. La traduction française de ces écrits parfois anciens est offerte sur le programme du récital, ainsi qu'une traduction en Alphabet Phonétique International.

Bistrot de la Scène
203 rue d'Auxonne 21000 Dijon
   
Réservation par téléphone 03 80 67 87 39 (places réservées à retirer au minimum 15 minutes avant le spectacle)
bdelascene@hotmail.com
Site Internet
Programme

 
 
 

Partager cet article

Repost0
10 août 2013 6 10 /08 /août /2013 19:18

Retrospective_cinema-coreen_Tournus_La-Palette.JPGDans le cadre de la rétrospective du cinéma de la République de Corée (du Sud) qu'organise le cinéma d'art et d'essai La Palette à Tournus du 17 juillet au 20 novembre 2013, plusieurs animations et conférences sont prévues en collaboration avec le musée Chintreuil à Pont-de-Vaux. L'AAFC-Bourgogne vous invite à découvrir la culture coréenne à l'occasion de deux présentations les 13 et 30 septembre 2013.

 

 

A l'occasion de la diffusion, le mercredi 11 septembre à 20h30 et le lundi 16 septembre à 18h, du film  La chanteuse de Pansori d’Im Kwon-taek, Hervé Péjaudier et Han Yumi, spécialistes du pansori, feront une présentation du pansori au Musée de Pont-de-Vaux le vendredi 13 septembre à 20h30.

 

Autour de la diffusion du film Le Roi et le Clown, Hong Sora, historienne du cinéma coréen, doctorante en histoire et civilisation à l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS) de Paris, doctorante en histoire culturelle de la Corée contemporaine à l'Université Yonsei, professeur à l'école coréenne de Paris, fera une conférence le lundi 30 septembre à 20h.

 

Plus d'informations et renseignements pratiques sur le site du Musée Chintreuil.

Partager cet article

Repost0
14 juillet 2013 7 14 /07 /juillet /2013 00:03

bang-hae-ja_musee-chintreuil_pont-de-vaux_1.jpgDu 3 juillet au 24 novembre 2013, le musée Chintreuil à Pont-de-Vaux accueille l'exposition "Chemin de Lumière", rétrospective de plus de cinquantaine années de l'oeuvre de l'artiste coréenne, peintre et calligraphe, Bang Hai-ja. Par son travail sur la lumière, Bang Hai-ja a exprimé le caractère universel de l'art, dans une lecture également fortement empreinte de spiritualité. Nous reproduisons ci-après la présentation par le musée Chintreuil de cette exposition temporaire, qui donne lieu à un ensemble de manifestations dédiées à la culture coréenne, dont une rétrospective de cinéma à compter du 17 juillet à La Palette, à Tournus.

 

"Bang Hai Ja, est d'origine coréenne. Petite fille, elle s'interroge au bord d'un lac sur la façon dont on pourrait représenter, en peinture, la lumière sur l'eau. Cette interrogation ne l'a jamais quittée. En 1961, elle quitte la Corée, après un cursus aux Beaux-Arts de Séoul et arrive en France. C'est pour elle un choc culturel et émotionnel.

 

Depuis, tout son art s'est engagé vers la quête de la lumière. Le miroitement de l'eau sous l'effet du soleil, les variations infinies de la lumière sont des motifs auxquels elle ne cesse de s'attacher.

 

Cette lumière, c'est non seulement celle du soleil qui nous illumine et nous donne vie, mais c'est aussi la lumière intérieure, propre à la philosophie bouddhiste. Cette lumière est l'expression de ceux qui se livrent à l'implacable voyage vers la connaissance de leur Etre profond, cette lente initiation qui révèle l'essence même de la Vie, l'Unité en toute chose".

 

Source : site du musée Chintreuil

Partager cet article

Repost0
15 juin 2013 6 15 /06 /juin /2013 00:09

Dans notre édition du 23 avril 2009, nous présentions l'historique de la pièce Les Coréens de Michel Vinaver, écrivain dramaturge français né en 1927 (et par ailleurs PDG du groupe Gillette), à l'occasion de sa représentation à Dijon (photo ci-dessous). La pièce est tombée dans l'oubli en France et a été censurée en République de Corée (du Sud) car elle dénonçait la guerre de Corée et, notamment, les exactions commises par les troupes américaines et françaises du bataillon des Nations Unies. Alors que cette année marque le soixantième anniversaire de la fin de la guerre de Corée, sans que l'accord d'armistice n'ait été transformé à ce jour en un traité de paix qui garantirait de faire taire le bruit des armes sur le sol de la péninsule coréenne, nous reproduisons ci-après des informations sur les premières représentations de la pièce à Lyon et à Paris en 1956 et 1957 figurant dans le recueil des oeuvres théâtrales complètes de Michel Vinaver publié par Actes Sud. La pièce, écrite en 1955 à la demande de Gabriel Monnet, avait vocation à être jouée dans le cadre d'un stage de théâtre. On relèvera que le metteur en scène à Lyon, Roger Planchon, tenait aussi le rôle de Belair, et que Graeme Allwright, qui jouait le rôle du deuxième Coréen dans la pièce à Lyon, devenait Brooks à Paris. De fait, tous les rôles coréens étaient tenus par des Occidentaux.


"Texte

 

La pièce a été écrite en 1955, et publiée par les éditions Gallimard en 1956.

 

Elle a été rééditée par Actes Sud en septembre 1993 sous le titre Aujourd'hui ou les Coréens - titre désormais abandonné - à l'occasion de sa reprise au Théâtre du Vieux-Colombier dans une mise en scène de Christian Schiaretti, coproduction La Comédie Française - La Comédie de Reims.

 

Création à la scène

 

La pièce a été créée à peu près simultanément :

- à Lyon, sous le titre Aujourd'hui ou les Coréens, au Théâtre de la Comédie, le 24 octobre 1956. Mise en scène et décors de Roger Planchon ;

- à Paris, au Théâtre d'Aujourd'hui, Alliance française, le 18 janvier 1957. Mise en scène de Jean-Marie Serreau. Décor d'André Acquart.

 

Distribution

 

Brooks : (Lyon) Robert Chazot, (Paris) Graeme Allwright ;

Belair : (Lyon) Roger Planchon ; (Paris Georges Aminel ;

Beaugeron : (Lyon) Armand Meffre ; (Paris) Alain Mottet ;

Bonassier : (Lyon) Louis Cirefice ; (Paris) Bernard Jousset ;

Exaxerguès : (Lyon) Julien Mallier ; (Paris) Paul Crauchet ;

Lhomme : (Lyon) Jacques Giraud ; (Paris) Roger Desmare ;

Lhorizon : (Lyon) Gilles Chavassieux ; Paris) Jean Pommier ;

Hun-tan : (Lyon) Henri Galiardin ; (Paris) Jean Champion ;

Ir-won : (Lyon) Claude Lochy ; (Paris) Edmond Tamiz ;

Mio-wan : (Lyon) Robert Bordenave ; (Paris) Frank Estange ;

Kim : (Lyon) Marc Dalmais ; (Paris) Jean-Baptiste Thierrée ;

Lin-huai : (Lyon) Isabelle Sadoyan ; (Paris) Yvonne Clech ;

Wou-long : (Lyon) Colette Dompietrini ; (Paris) Dominique Chautemps ;

Wen-ta : (Lyon) Eliane Cary ; (Paris) Maïté Andrès ;

Toung : (Lyon) Daniel Chanut ; (Paris) Jacques Moullières ;

Wang : (Lyon) Bernard Gay ; (Paris) Michel Emery ;

Première Coréenne : (Lyon) Thérèse Bertherat ; (Paris) Henriette Conte ;

Deuxième Coréenne : (Lyon) Hélène Brémond ; (Paris) Germaine Delbat ;

Premier Coréen : (Lyon) Rajak Ohanian ; (Paris) François Roulet ;

Deuxième Coréen : (Lyon) Graeme Allwright ; (Paris) Jean Gras ;

Marchand : (Lyon) Robert Chazot ; (Paris) Edouard Ajdérian".

 

Sources : Michel Vinaver, Théâtre complet 1. Les Coréens, Les Huissiers, Actes Sud, réédition 2004. Citation pp. 357-358. Biographie de Michel Vinaver par Myca.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • : Comité Bourgogne-Franche-Comté
  • Contact

Traduction automatique

French to Albanian  French to Arabic  French to Bulgarian  French to Chinese (Simplified)  French to Croatian  French to Czech  French to Danish

French to Dutch  French to English  French to Estonian  French to Finnish  French to German  French to Greek  French to Hebrew

French to Hindi  French to Hungarian  French to Indonesian  French to Italian  French to Japanese   French to Latvian  French to Lithuanian

French to Norwegian  French to Polish  French to Portuguese  French to Romanian  French to Russian  French to Serbian  French to Slovak

French to Slovene  French to Spanish  French to Swedish  French to Thai  French to Turkish  French to Ukrainian  French to Vietnamese

Attention !
Une traduction automatique
peut contenir des erreurs...

Recherche

Visiteurs

outils webmaster
Locations of visitors to this page